Premier rappel

Le 28 janvier 2019, rappel de lingettes désinfectantes : Wip’Anios Premium – Wip’Anios Excel – Wip’Anios Exceltravel des Laboratoires Anios.

Une source de contamination microbienne a été identifiée et localisée dans un processus de fabrication de l’un de nos sous-traitants et peut avoir généré une contamination bactérienne de certains lots de lingettes fabriquées.
En cas de contamination induite par des lingettes contaminées, le risque d’infection est le plus élevé chez les patients immunodéprimés. D’une manière générale, l’évaluation des risques pour la santé liés à l’utilisation de ces lingettes conclut à un risque faible pour le patient et l’utilisateur. Cette évaluation prend en considération l’indication produits, l’absence de signalement d’effets indésirables liés à l’utilisation de ces lingettes, la probabilité de survenue d’infection et les résultats d’investigations complémentaires (temps de survie limité des bactéries sur les surfaces et sensibilité de ces bactéries aux antibiotiques : pipéracilline (PTZ) et ceftazidime (CZD)).

Des mesures correctives visant à éliminer la source de contamination ont été mises en œuvre et font l’objet d’une surveillance étroite.
Par mesure de précaution, nous vous demandons de ne plus utiliser les sachets de lingettes que vous pourriez encore avoir en stock portant les numéros de lot documentés dans l’annexe ci-jointe, car nous ne pouvons exclure la présence possible de lingettes contaminées.

Second rappel

Le 28 janvier 2019, .rappel de lingettes désinfectantes : Dentasept SH Pro Wipes, Klionion Lingettes sans alcool de la société DMD

oulah, rappel de produit, rappel produit, consommation, consommateur, consommation, danger, sécurité des produits

Même discours que ci-dessus.

Jamais 2 sans 3

Le 4 février 2019, rappel de lingettes désinfectantes : Lingettes Unisepta Foam 2 wipes de chez USF Healthcare SA.

oulah, rappel de produit, rappel produit, consommation, consommateur, consommation, danger, sécurité des produits

Cette société a les mêmes signataires de l’avis de rappel que les deux autres avis précédents de rappel.
Cette fois-ci, le discours a quelque peu changé et il commence ainsi :

Une source de contamination microbienne (Burkholderia cepacia, Gram négatif) a été identifiée et localisée dans un processus de fabrication de l’un de nos sous-traitants et peut avoir généré une contamination bactérienne de certains lots de lingettes fabriquées.

Ah bon ?

Il était temps, ce n’est qu’au troisième rappel qu’on est informé sur la cause de la contamination, dont Wikipédia nous dit, « Burkholderia cepacia est un agent pathogène pour l’homme provoquant le plus souvent des pneumonies chez les patients immunodéprimés ou ayant une maladie pulmonaire sous-jacente (telle que la mucoviscidose ».

Peut-être qu’après trois rappels, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pourrait mettre son nez pour savoir ce qu’il en est et mettre ainsi fin au discours mécanique selon lequel « Des mesures correctives visant à éliminer la source de contamination ont été mises en œuvre et font l’objet d’une surveillance étroite


par Albert Amgar*

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d’une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n’exerce plus aujourd’hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments.