Pour la deuxième fois en trois mois, la justice des États-Unis a condamné l’entreprise Johnson & Johnson à verser plusieurs millions de dollars à des utilisateurs de talc ou à leur famille, suite au développement de cancers de l’ovaire imputés à l’utilisation de ce produit.

En octobre 2015, Jacqueline Fox, une sexagénaire résidant en Alabama, est décédée d’un cancer des ovaires diagnostiqué trois ans plus tôt. Le 22 février, la justice du Missouri condamne l’industriel Johnson & Johnson (J&J) à verser à sa famille 77 millions de dollars, lui imputant la responsabilité de ce cancer. Jacqueline Fox utilisait depuis des décennies du talc de cette entreprise pour son hygiène intime. Johnson & Johnson a fait appel de cette décision, alléguant que le lien de cause à effet n’était pas avéré.

(Source francetvinfo.fr)

Lire la suite