L’entreprise allemande Haribo a été épinglée par un reportage télévisé. On y voit des ouvriers brésiliens travailler dans des conditions inhumaines et des porcs élevés dans des conditions déplorables.

Un reportage de la télévision allemande a épinglé les conditions inhumaines dans lesquelles les ouvriers brésiliens travaillent pour Haribo. Les porcs, élevés pour la production de gélatine, sont quant à eux maltraités.

Haribo emploie des ouvriers brésiliens pour 10,60 euros par jour

“Haribo c’est beau la vie, pour les grands et les petits !” Ce slogan sonne bien faux depuis quelques jours. En effet, un reportage de la première chaîne de télévision publique allemande, Das Erste, a montré l’envers du décor de la production de bonbons de l’entreprise crée en 1920 outre-Rhin(1). Ce documentaire illustre les conditions de travail inhumaines imposées aux ouvriers brésiliens qui travaillent pour la marque de confiserie allemande. L’entreprise produit en effet l’un des ingrédients clés au Brésil, bien loin de ses terres.

Et il semblerait que Haribo en profite pour ne pas respecter les règles élémentaires de travail. La marque germanique y produit la cire de carnauba qui provient d’un palmier que l’on trouve au nord du pays. Cette cire permet aux bonbons d’avoir cet aspect brillant caractéristique, sans pour autant se coller les uns aux autres. Le reportage pointe les conditions dans lesquelles les ouvriers coupent les feuilles de palmiers pour y récolter la cire : ils ne possèdent que de longues perches équipées de lame pour atteindre les feuilles situées tout en haut des arbres. On apprend que ces hommes ne gagnent que 40 reals par jour (environ 10,6 euros).

Des ouvriers traités comme des esclaves et des porcs maltraités

Leurs conditions de vie sur place sont elles aussi abominables : ils dorment dehors ou dans des voitures. Sans toilettes ni douches, ils doivent boire l’eau non filtrée des rivières. Dans le reportage, un fonctionnaire du ministère du Travail brésilien explique : “Cela pourrait être décrit comme de l’esclavage. Les ouvriers sont traités comme des objets, pire que des animaux“.

Les animaux justement, ne sont pas non plus épargnés. Le documentaire révèle ainsi les conditions de vie des porcs “élevés” dans des usines au Nord de l’Allemagne, et utilisés pour la production de gélatine.

(Source consoglobe.com)

Lire la suite