Les artisans semblent les plus allergiques à la bonne information des consommateurs, note l’UFC…

Le 1er juillet 2015 entrait en vigueur l’obligation d’informer les consommateurs sur la présence d’allergènes dans les produits non emballés.
Près d’un an après l’information demeure encore parcellaire ou carrément inexistante dans trop de commerces, notamment chez les artisans, s’alarme ce mardi l’UFC-Que Choisir.

Les artisans hors la loi

Selon une étude menée par l’association de consommateurs du 12 au 26 mars sur 375 commerces et restaurants, 75 % des artisans (restaurateurs, boulangerie-pâtisseries, traiteurs) « ne respectent pas l’obligation réglementaire sur les allergènes, soit parce qu’ils ne peuvent donner qu’une information orale sans garantie de fiabilité (30 % des cas), soit parce qu’ils ne donnent aucune information (45 % des cas) ».
Si la réglementation française a posé comme obligatoire le fait d’informer les consommateurs, elle en laisse les modalités à l’entière discrétion des professionnels, indique l’association. Résultat : les allergènes « sont ainsi le plus souvent regroupés pour l’ensemble des produits sur des affichettes de petite taille ou perdus au milieu de centaines de références » dans des classeurs ou des cahiers parfois difficiles à trouver, « ce qui en rend la lecture particulièrement ardue » pour les consommateurs, détaille l’association.

(Source 20minutes.fr)

Lire la suite