Avec les beaux jours, elle réapparait sur les étals et s’invite en salade chez trois Français sur quatre. Mais la tomate trompe son monde depuis trop longtemps. Accusée numéro un, la coeur de boeuf, qui n’est souvent qu’un croisement sans saveur.

Comme tous les ans, elle revient, juste après la fraise. Sa pleine saison va débuter en mai. La tomate est de retour sur les étalages des marchés français. Elle est charnue, brillante et d’autant plus appétissante que ses formes et son nom suggèrent que l’on vous propose une variété ancienne comme la très appréciée Coeur de boeuf. Sauf que, sous cette appellation, se cachent des produits qui n’ont rien d’authentique ou goûteux. L’association CLCV ( Consommation, logement et cadre de vie) le rappelait dans une enquête publiée l’été dernier et demandait « une clarification de l’information délivrée concernant les tomates de type « côtelées » dont l’étiquetage évoque encore souvent la tomate de variété cœur de bœuf sans apporter le plus gustatif que les consommateurs en attendent. »

(Source Challenges.fr)

Lire la suite