Il y avait déjà eu un article sur la curieuse communication du groupe Danone, en voici un autre sur une communication de crise plutôt laborieuse …

France bleu du 3 mars rapporte les ‘nouveaux’ événements à propos de la présence de larve dans de la poudre de lait :

Deux familles ont déposé plainte lundi contre Danone après avoir découvert des larves dans des boîtes de lait infantile Gallia. Cinq plaintes ont été déposées au total. Selon le groupe, il est possible que la contamination ait eu lieu entre le site de production et les lieux de vente.

Le groupe agroalimentaire français Danone a lancé lundi de nouvelles « investigations » pour comprendre comment des parents ont pu découvrir des larves dans des boîtes de lait infantile Gallia. Deux familles ont porté plainte lundi à Paris et en Bretagne. Selon un décompte de RTL neuf familles au total ont rapporté avoir trouvé des vers dans du lait infantile en Ille-et-Vilaine, dans le Puy-de-Dôme et dans les Landes notamment.

« Nous demandons aux parents qui auraient constaté la présence d’une larve de nous contacter et nous retourner leurs boites car ce sont des éléments clés pour l’investigation » a indiqué Danone lundi soir. Les familles habitant le Puy-de-Dôme, les Landes et Paris ont déjà communiqué à l’entreprise le numéro du lot des boîtes concernées. Selon le groupe, deux d’entre elles sont sorties des usines de Wexford en Irlande, mais « les analyses menées jusqu’à présent sur le site de production ont écarté toute présence possible d’insecte dans les étapes de fabrication des produits » assure Danone.

« Dans la chaîne de production, l’ensemble de la poudre de lait n’est jamais en contact avec l’air et est conditionnée sous atmosphère protectrice où le pourcentage d’oxygène, de l’ordre de 2%, est très faible, ce qui rend impossible la survie d’un organisme vivant dans nos laits », a expliqué vendredi à l’AFP Florent Lalanne, directeur des affaires médicales du groupe agroalimentaire qui fabrique le lait infantile concerné.

D’après l’entreprise, il est possible que la contamination ait eu lieu « en dehors du site de production, dans le transport, le stockage, du circuit de distribution. » « Des contrôles supplémentaires des produits avant le départ de nos bases logistiques et avant mise sur le marché »vont être effectués promet Danone, qui entend renforcer le « suivi de la qualité des produits jusqu’en magasin ». « Un audit complet de l’ensemble » des chaînes logistiques va en outre être réalisé « par des organismes externes et indépendants. »

Bien entendu, la question clé est comment des produits finis supposés fermés ou scellés ont-ils pu permettre le passage de larves de parasites « en dehors du site de production, dans le transport, le stockage, du circuit de distribution. »

Et comme le dit un parent, cité par RTL, « Mais quand c’est neuf, rien ne peut passer à travers c’est impossible. » Pendant combien de temps le groupe Danone va-t-il tenir avec cette version ?

L’autre question utile dans ce genre de problème est le rôle des pouvoirs publics qui semblent regarder les trains passés, un rappel serait-il utile quand on sait qu’il y en a eu pour moins que ça …

A ce jour, le groupe Danone a publié trois communiqués de presse au sujet de la présence de larve :

• 27 février 2020 : Réaction suite au dépôt de plainte contre laboratoire Gallia

• 1er mars 2020 : Réaction sur la présence de larve dans les laits infantiles laboratoire Gallia

• 3 mars 2020 : Présence de larve dans les laits laboratoire Gallia, Danone poursuit les investigations

La lecture simple des titres des communiqués montre que l’on est passé d’une réaction en forme de doute à une réelle présence de larve, mais aussi Danone s’empare de l’affaire, mais quelle est laborieuse cette communication des risques, trois communiqués pour rassurer … ou presque.

Enfin, last but not the least, on apprend par ce tweet d’Oulah! du 1er mars 2020,

La société Danone fait parler d’elle en ce moment. Il y a l’histoire de vers dans le lait infantile Gallia et maintenant on découvre du verre dans un Danonino Bio à la fraise … C’est ce qui est arrivé à une maman avec son son bébé de 22 mois. Affaire à suivre …

Un communiqué de 2020 du groupe Danone faisait état de « Danone aux fruits d’ici : le yaourt aux fruits simple et local, aux fruits de nos régions qui respecte le rythme de la nature. »

Il y a toujours un communiqué chez Danone …


par Albert Amgar*
* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d’une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n’exerce plus aujourd’hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments.