L’année 2020 est arrivée et c’est l’heure du bilan des rappels de produits. Oulah! revient sur une année 2019 qui ressemble à s’y méprendre à la précédente. Une nouvelle fois, les produits alimentaires, les produits pour bébés/enfants et les automobiles forment le trio de tête des rappels en France.


Loin du compte

1000 c’est le nombre de rappels de produits, recensés sur le site Oulah!, cette année en France (1007 en 2018) . Et même si la liste de rappels est non exhaustive, comme l’admet Franck Valayer, le fondateur du site, il n’empêche que c’est le seul endroit, actuellement, où le consommateur peut trouver une information sur les rappels de produits, la plus proche de la réalité contrairement à d’autres sites.

En effet, 60millions-mag.com, site du magazine 60 Millions de consommateurs, édité par l’Institut national de la consommation (INC), ne comptabilise que 574 rappels de produits pour 2019. L’UFC-Que Choisir, association au service des consommateurs, quant à elle, dénombre seulement 488 rappels en France.

Le plus frappant et désolant à la fois, ce sont les listes proposées par les différents ministères concernés qui, depuis des années maintenant, proposent un nombre de rappels très loin du compte.

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), au sein du ministère chargé de l’Economie affiche 377 rappels de produits sur son site pour 2019 tandis que le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, quant à lui, ne répertorie sur son site que 19 rappels de produits alimentaires pour cette même année alors que Oulah! en a listé 367.


Depuis 2018, suite à l’affaire Lactalis et le scandale lié à l’infection aux salmonelles du lait infantile, les associations n’ont eu cesse de demander la création d’un site unique de rappels de produits sur lequel les consommateurs pourraient trouver des informations justes, fiables et être informés en temps et en heure. Force est de constater que rien n’a bougé à ce niveau-là et que l’attente se fait toujours sentir.

C’est ce qui a poussé, selon la revue PROCESS Alimentaire, mensuel de référence pour les industriels de l’agroalimentaire, l’Ania (Association Nationale des Industries Alimentaires), la FCD (Fédération du Commerce et de la Distribution), GS1 France et une quarantaine d’acteurs à se réunir dans un groupe de travail pour proposer de nouveaux outils digitaux. Une étude d’ampleur va être menée et les résultats seront dévoilés en juin prochain.

Certes, vouloir informer les consommateurs est louable mais n’est-ce pas le travail des services d’Etat en priorité ?
Sans aucune paranoïa qui soit, ne faut-il pas se poser la question du bien fondé d’un telle démarche de la part des professionnels de l’alimentaire. Qui peut assurer aux consommateurs que tous les rappels de produits en France seront bien listés sur une plateforme gérée ceux-là mêmes qui fabriquent, vendent et distribuent les produits rappelés en sachant qu’un rappel peut engendrer une perte financière considérable ?

En attendant des jours meilleurs, les consommateurs devront se contenter de ce qui existe dont notamment Oulah!, qui rappelons-le, n’est le travail que d’une seule personne qui, en tant que citoyen engagé, assure bénévolement un rôle d’informateur en rapportant sur son site l’ensemble des rappels de produits qu’il peut « dénicher » en pratiquant un travail de veille quotidien sur de nombreux sites de fabricants, revendeurs ou sites de consommateurs.

Les rappels de produits en 2019

Ce sont toujours les mêmes catégories de produits qui sont les plus rappelées : les aliments, les produits pour enfants, les automobiles et autres moyens de transport.

Seules les catégories de Vêtements / Accessoires et Animal voient une baisse de presque 50% du nombre de rappels par rapport à l’an dernier. Une bonne nouvelle pour les accros de la mode et pour nos amis les animaux. Il faudra s’en contenter car pour le reste, c’est beaucoup, beaucoup trop de rappels en 2019.
Etant donnée la cinquantaine de produits déjà rappelés à la mi-janvier 2020, les consommateurs ont du soucis à se faire…

Ensemble des rappels de produits en France en 2019 selon le site Oulah!
Ensemble des rappels de produits en France en 2019 selon le site Oulah!

Ça se passe dans votre assiette

Comme en 2018, Listeria monocytogenes reste la principale cause des rappels de produits alimentaires en France.
Cette bactérie responsable de l’infection appelée Listériose est fréquemment retrouvée dans l’environnement (sols, végétaux, eaux usées) et dans le tube digestif de nombreux animaux, qui se contaminent en se nourrissant. Elle résiste au froid et peut donc proliférer dans le réfrigérateur et survivre dans le congélateur, mais est tuée par la chaleur. Les aliments crus sont ainsi les plus fréquemment contaminés : fruits et légumes mal lavés, produits laitiers non pasteurisés et fromages au lait cru, viandes peu cuites, produits de charcuterie, poissons fumés et crus, coquillages crus, ou encore graines germées.

Cause des rappels de produits alimentaires en France en 2019 selon le site Oulah!
Les causes « diverses » de rappels de produits alimentaires en France (erreur DLC, présence de corps étranger etc.) représentent 29,7 % de l’ensemble des rappels alimentaires.
Cause des rappels de produits alimentaires en France en 2019 selon le site Oulah!
Cause des rappels de produits alimentaires en France en 2019 selon le site Oulah!

La mauvaise surprise des résultats de l’année 2019 est pour tous ceux qui souffrent d’allergies alimentaires.
En effet si la présence d’allergènes non indiqués sur les étiquettes ne représentaient que 6,63 % des rappels de produits alimentaires en 2018 (et c’est déjà beaucoup trop), 2019 voit ce problème se hisser à la seconde place des facteurs de rappels. De l’asthme à l’urticaire en passant par des chocs anaphylactiques, les allergies alimentaires touchent de plus en plus de français, surtout les enfants. Selon certaines sources « On considère que 8 % des enfants de moins de 6 ans ont une ou plusieurs allergies alimentaires ».

Bienvenue en 2020 !