Chaque année, la rédaction de Process Alimentaire, le magazine des industriels de l’Agroalimentaire, dresse le bilan des rappels produits de l’année écoulée sur la base de la veille réalisée dans la rubrique « Rappels Produits » de son site Internet. Le problème est que selon Oulah!, nous sommes loin de la réalité.

Dans un article récent, j’indiquais que selon Oulah!, la référence en matière de rappels des produits alimentaires en France, le total des estimations des avis de rappels de l’année 2019 était de 367 versus 332 en 2018 et 189 en 2017.

J’indiquais aussi à l’instar que ce rapportait la revue PROCESS Alimentaire, il semble qu’il y ait eu pratiquement deux fois plus de rappels de produits alimentaires entre 2017 et 2019, en fait il s’agit de +94% puis+75% entre 2017 et 2018 et +10,5% entre en 2018 et 2019.

La différence essentielle avec la revue PROCESS Alimentaire réside dans le nombre beaucoup plus élevé d’avis de rappel chez Oulah! que dans la revue agro-alimentaire, vous lirez cela dans le tableau comparatif ci-dessous :


2017
2018
2019
Oulah!
189
332 (+75%)
367 (+10,5%)
PROCESS Alimentaire
126
203 (+61%)
251 (+24%)

De cet écart très important dans le nombre des avis de rappels entre les deux entités, la revue PROCESS Alimentaire en tire une conclusion, à mon sens erronée, « Les allergènes en tête des rappels produits » (article réservé aux abonnés) :

En 2019, les allergènes arrivent en tête des motifs de rappels (27 %), suivis de près par Listeria qui représente 24 % des alertes.

Pour le site Oulah!, ce trio de tête n’est pas le bon … comme on peut le voir ci-dessous :

Dans le détail, cela donne mois par mois, les résultats suivants :

Certes, le site Oulah! Indique que « La mauvaise surprise des résultats de l’année 2019 est pour tous ceux qui souffrent d’allergies alimentaires. »

En effet si la présence d’allergènes non indiqués sur les étiquettes ne représentaient que 6,63 % des rappels de produits alimentaires en 2018 (et c’est déjà beaucoup trop), 2019 voit ce problème se hisser à la seconde place des facteurs de rappels. De l’asthme à l’urticaire en passant par des chocs anaphylactiques, les allergies alimentaires touchent de plus en plus de français, surtout les enfants. Selon certaines sources « On considère que 8 % des enfants de moins de 6 ans ont une ou plusieurs allergies alimentaires ».

Mais alors que dire de Listeria dont la maladie infectieuse d’origine alimentaire est la listériose. Santé publique de France nous dit que c’est deuxième cause de mortalité d’origine alimentaire en France.

Enfin, dernière précision, le pathogène Escherichia coli dont il est fait état par Oulah! est  en fait Escherichia coli producteurs de shigatoxines ou STEC.
Selon l’EFSALa bactérie E. coli productrice de shigatoxines (STEC) est devenue la troisième cause de zoonose d’origine alimentaire au niveau européen, on voit aussi que c’est désormais le cas en France …

Cet article souligne le besoin d’y voir plus clair en ayant un site unique de rappel  des produits alimentaires, permettant ainsi d’analyser et de comprendre les causes des rappels.

Oui mais quand ?


par Albert Amgar*
* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d’une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n’exerce plus aujourd’hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments.