DISCULPÉ – Une nouvelle étude australienne, menée sur trente ans, montre que l’utilisation quotidienne d’un téléphone portable n’accentue pas le risque de cancer du cerveau.

« Arrête avec ton téléphone, tu vas avoir un cancer du cerveau ! » est un refrain repris par de nombreux parents. En cause, les ondes électromagnétiques qui favoriseraient l’apparition d’une tumeur. Mais voilà qu’une nouvelle étude vient à contre-courant de cette idée. Des chercheurs australiens affirment qu’il n’y a pas de lien entre l’utilisation du téléphone mobile et le cancer du cerveau. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue scientifique Cancer Epidemiology.

► Méthodologie : une étude menée sur 30 ans

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’université de Sydney ont comparé l’évolution du nombre de cancers du cerveau à celle du marché de la téléphonie mobile sur trente ans. Entre 1982 et 2012, plus de 34.000 tumeurs ont ainsi été diagnostiqués à travers le pays. Un chiffre plutôt constant comparé aux années précédentes. Parallèlement, les ventes des téléphones mobiles ont explosé. Seulement 9% des Australiens de plus de vingt ans en possédaient un en 1993 contre 90% en 2012.

(Source metronews)

Lire la suite