Si l’on reprend les termes du communiqué des ministères de l’agriculture et de la santé, « Des cas de listériose en lien avec la consommation de fromages fabriqués par la Société Fromagère de la Brie »,  on peut y lire « … les autorités sanitaires des ministères en charge de la santé et de l’alimentation en lien avec l’entreprise sont mobilisées afin de prendre toutes les mesures nécessaires à la protection des consommateurs. » 

Est-ce bien le cas ici ?

Toutes les mesures nécessaires à la protection des consommateurs ont-elles été vraiment prises ?

Les premiers rappels fromages par la Société Fromagère de la Brie datent du 2 avril 2019, voir 1,2 et 3.
Les ministères de l’agriculture et de la santé ont-ils pour autant relayé cette information auprès des consommateurs qui constituait pourtant un signal d’alerte ?

Non, parce que le système d’alerte sanitaire en France fonctionne (mal, me semble-t-il) ?

Il est donc indispensable d’améliorer l’exécution des mesures de retrait et de rappel de produits alimentaires dangereux. (Rapport de la Cour des comptes, 2018)

A quand la mise en œuvre du rapport et de l’avis adoptés le 13 juillet 2018 du Groupe de travail « Amélioration de l’efficacité des procédures de retrait-rappel des produits de consommation courante » du Centre National de la Consommation (CNC) ? …

Bref, on décide donc le 10 avril 2019, soit huit jours après les premiers communiqués de rappels, d’informer les consommateurs.

La revue PROCESS Alimentaire parle d’« extension du rappel de la Société Fromagère de la Brie », pourquoi pas, mais comme indiqué plus haut, pour qu’il y est extension du rappel, il faut qu’il y ait eu rappel initial …

Mais pourquoi informe-t-on les consommateurs cette fois-ci ?

Parce qu’on ne pouvait pas faire autrement car il y a eu des cas de listériose …

Suite à ces cas détectés par Santé publique de France, on prend enfin des mesures concrètes :

A la suite de l’enquête de traçabilité qui vient d’être conduite, il a été décidé par mesure de précaution de retirer de la vente et de rappeler l’ensemble des fromages au lait cru et au lait pasteurisé fabriqués par la Société Fromagère de la Brie sur son site de St Siméon (FR 77 432 001 CE et FR 77 436 001 CE). Certains de ces produits ont été affinés et transformés par d’autres sociétés, ils sont également retirés du marché et rappelés.

Sur le plan européen

Au niveau du RASFF de l’UE :

• Première notification le 3 avril 2019 par la France, Listeria monocytogenes (10 UFC/g) dans du Coulommiers de France, référence 2019.1251.
• Deuxième notification le 9 avril 2019 par le Luxembourg, présence de Listeria monocytogenes dans fromage au lait cru, Brie de Meaux, de France, référence 2019.1333.
• Troisième notification le 10 avril 2019 par la Belgique, présence de Listeria monocytogenes dans plusieurs fromages à pâte molle de France, référence 2019.1348.
• Quatrième notification le 10 avril 2019 par la Belgique, présence de Listeria monocytogenes dans du Brie de France, référence 2019.1347.
• Cinquième notification le 12 avril 2019 par le Danemark, retrait du marché de fromages au lait cru de France contaminés par Listeria monocytogenesréférence 2019.1408.

Des avis de rappels ont été publiés en Belgique (12 et 3), Luxembourg (1 et 2), Allemagne (1 et 2), Autriche (1) et Pays-Bas (1).

Depuis le début de l’année, pour les fromages de France, il y a eu 14 notifications au RASFF de l’UE: 7 pour cause de Listeria, 5 pour cause de STEC, 1 pour cause de présence de Salmonella et 1 pour la présence de corps étrangers.
.

.


par Albert Amgar*

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d’une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n’exerce plus aujourd’hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments.