Selon une enquête de la répression des fraudes, 47,11% des établissements qui vendent des voitures d’occasion ne respectent pas la législation sur le commerce de ces véhicules de seconde main. Compteur trafiqué, imprécisions sur les modèles ou fausse première main sont monnaie courante.

Redoublez de prudence lorsque vous achetez un véhicule d’occasion. Selon une enquête de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), dévoilée le 09 mai par France Info, la moitié des 1471 établissements vendant des voitures d’occasion contrôlées a commis des irrégularités. « Le taux d’établissements en anomalie s’élève à 47,11%, précise la DGCCRF dans son rapport que nous avons consulté. Ce taux infractionnel élevé justifie le maintien d’une pression de contrôle régulière des services dans ce secteur d’activité, afin d’éviter les dérives ».

Ces dérives proviennent surtout de revendeurs indépendants, mais la DGCCRF a également passé aux cribles les représentants de grandes marques, comme les sites internet de vente de véhicules d’occasion en ligne. « Des sites internet de revente généralistes et spécialisés ont fait l’objet d’une attention particulière car ils sont devenus le repaire de faux particuliers qui procèdent à un négoce clandestin de revente de véhicules d’occasion », poursuite la répression des fraudes.

(Source bfmtv.com)

Lire la suite