L’ANSM procède à des analyses complémentaires sur le vaccin antiméningococcique de type C Meningitec. Elle recherche d’éventuelles traces métalliques.

La plainte de 240 familles contre le laboratoire CSP, distributeur français du vaccin Méningitec (1), a été examinée le mardi 24 novembre par le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). En cause, la survenue de symptômes graves (fortes fièvres, agitation, irritabilité, éruptions cutanées, troubles digestifs, diarrhées continues…) chez des enfants à la suite d’une vaccination par des lots défectueux (chargés en métaux lourds) de Meningitec, entre avril et décembre 2014.

Et alors que des expertises sur les enfants ont été ordonnées, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) annonce qu’elle procède actuellement à des analyses complémentaires sur ce vaccin antiméningococcique de type C.

(Source pourquoidocteur.fr)

Lire la suite