Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Bilan 2018 des avis de rappels des produits alimentaires en France, attention danger !

Comment s’est construit ce bilan 2018 des avis de rappels des produits alimentaires en France ?
Tout simplement en utilisant le site Oulah!

Le site privé Oulah!, créé et dirigé par Franck Valayer, est le seul site dédié aux rappels de produits en France.

Son objectif est d’améliorer l’information des consommateurs dans le cadre de campagnes de rappels de produits défectueux présentant un risque pour la sécurité et la santé.

De nombreux sites essaient de répertorier les avis de rappel, soit en se référant aux sites des associations de consommateurs et/ou aux sites de nos autorités sanitaires, erreur, grave erreur, car en procédant ainsi, ces sites ne peuvent pas citer autant d’avis de rappel que le site Oulah!

En effet, si vous essayez, par exemple, de savoir si un produit alimentaire a été rappelé sans passer par Oulah!, alors ami lecteur, tu t’prépares des nuits blanches… des migraines… des « nervous breakdown », comme on dit de nos jours. 

Autre point fort du site Oulah!, les avis de rappel sont publiés pratiquement sans retard, ce qui permet au consommateur d’être pratiquement informé en temps réel, voir notamment le cas d’Un rappel perdu dans l’incroyable nombre d’avis de rappel en France en 2018 : Saison II.
Et il y en a tellement d’autres …

.

.

Nulle part ailleurs

Alors que manque-t-il au site Oulah! qui fait un si bon travail ?
Un peu de reconnaissance de la part des associations de consommateurs, des autorités sanitaires et des médias spécialisés …

L’intérêt que j’ai porté à ce site privé est qu’il décline les différents avis de rappel des produits industriels, dont bien entendu, les produits alimentaires …

Ces avis de rappels présents sur le site Oulah! peuvent être utilisés par tout un chacun afin de détailler le sujet qui l’intéresse, catégorie de produits et origine du problème mis en cause dans l’avis de rappel …, n’hésitez donc pas à utiliser ces données pour toute autre étude.

Ainsi, grâce aux données exclusives collectées en 2018 par Oulah, voici des résultats que vous n’aurez nulle part ailleurs …, car, eh  oui,  c’est comme cela, il n’y a pas de statistiques officielles sur le nombre d’avis de rappel de produits en France, secret défense, sans doute !

La première place parmi l’ensemble des produits industriels rappelés est occupée par les produits alimentaires, ce n’est pas une surprise, tant la situation s’est dégradée au cours de cette année 2018, et de très loin :

Comme je le rapportais dans des articles précédents parus dans différents blogs (1234 et 5), les rappels de produits alimentaires en France, en 2018, crèvent tous les plafonds …

332 avis de rappels en 2018 versus 192 en 2017, soit une augmentation de 58%  !

Le chiffre de 332 avis de rappel est une estimation tant l’univers des rappels de produits alimentaires est entouré d’une certaine opacité, des distributeurs ne signalant quasiment jamais le rappel de produits alimentaires sur leurs sites Internet respectifs, d’autres comme Auchan, Intermarché et Carrefour font le job, et les sites Internet des entreprises alimentaires sont le plus souvent aux abonnés absents, sauf pour faire du marketing de la sécurité des aliments.

Auchan par exemple se substitue aux autorités sanitaires françaises et signale à fréquence régulière les avis de rappels aux autorités sanitaires du Luxembourg, le monde des rappels est ainsi fait …
Une mention très spéciale au site de Monoprix qui continue d’indiquer sur sa page Service Clients un avis de rappel de février 2018, sans signaler les autres avis de rappels, consternant !

De multiples raisons peuvent expliquer cette poussée très significative d’avis de rappels en 2018 : manque de formation, personnel précaire, bas salaires, cadences, pression de la grande distribution, coûts faibles, réglementation tatillonne, etc.

Bien entendu, ces nombreux avis de rappels rapportés ici ou là façon puzzle sont la démonstration que les propositions du Rapport de la Commission d’enquête chargée de tirer les enseignements de l’affaire Lactalis et d’étudier à cet effet les dysfonctionnements des systèmes de contrôle et d’information, de la production à la distribution, et l’effectivité des décisions publiques (Tome I et Tome II) allaient dans la bonne voie … mais depuis, force est de constater, un rapport et puis pschitt !

C’est une de nos spécialités que d’énoncer quelques vérités dans un rapport pour ensuite l’oublier soigneusement …

Voici ci-dessous le nombre d’avis de rappel de produits alimentaires par mois :

On constate un pic en période estivale (août), ce qui peut vouloir signifier que le personnel présent sur site est soit intérimaire, pas bien formé et/ou mal informé des différentes procédures de sécurité des aliments …

Derrière tous ces avis de rappels, il y a aussi le risque de contamination et son cortège d’intoxications alimentaires ou de maladies infectieuses d’origine alimentaire, bien mis en évidence par un article de l’InVS de janvier 2018.

L’origine des avis de rappel en France en 2018 est sans surprise, voir graphe ci-dessous :

Listeria arrive largement en tête (105 rappels sur 332), ce qui représente près de 31,6% des avis de rappels. 49 avis de rappels sur 105 ont concerné des produits de viande et de volaille.
L’ensemble des micro-organismes pathogènes ou dangereux (ListeriaSalmonella et norovirus) représente plus de 51%, soit plus d’un rappel sur deux en France en 2018 !

.

.

A noter, l’apparition des produits bio dans la liste des avis rappel, des produits bio qui sont souvent occultés ici et là, des produits soit disant sains, ça ne peut pas faire l’objet d’un rappel ? … et pourtant, il y a eu 36 avis de rappel en 2018, soit près de 11%. Ainsi la présence de datura a été associée uniquement à des produits étiquetés bio.

La présence d’un allergène dans un aliment signifie que le produit alimentaire ne mentionne pas sur l’étiquetage la cause du danger pour le consommateur final.

Les corps étrangers répertoriés comprennent des morceaux de plastique (transparents, blanc, bleus ou  noirs) et des bris de verre.

Une autre façon de voir les choses est de noter que qui ce se passe en France se mesure aussi au niveau européen …
En Europe, il existe un réseau d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux, le RASFF. Le nombre de notification des produits alimentaires d’origine France sont dans le prolongement de ce que l’on constate au niveau des avis de rappels en France …

216 en 2018 versus 133 en 2017, soit une augmentation de 61,8%.

La France est même en tête parmi les pays de l’UE pour les notifications relatives aux produits d’origine France !

Parmi les causes des notifications, sans surprise, les micro-organismes pathogènes ou dangereux arrivent largement en tête avec 137 notifications sur 216, soit 63,4%.

En cette période de vœux, ce qu’il faut nous souhaiter, c’est bien entendu une bonne santé, Et surtout LA SANTÉ, comme le dit le site de Santé publique de France, oui, surtout la santé, mais aussi moins, vraiment beaucoup moins d’avis de rappels en France en 2019 …

A l’instar des événements sociaux de ces sept dernières semaines, on aimerait bien que nos autorités sanitaires soient au plus près des préoccupations des consommateurs, car on ne sait pas très bien où elles sont, mais c’est comme ça aussi tout le temps, sur plein d’autres sujets …

« Il faut toujours dire ce que l’on voit. Surtout, il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit. », disait Charle Péguy. Dire ce qui se passe n’est pas choquant ; ce qui l’est ben plus, c’est la réalité choquante de ces données des avis de rappel …

.

.


par Albert Amgar*

* Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d’une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n’exerce plus aujourd’hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments.